Rétrospective

Alienor d’Aquitaine, par Jean Flori

Mardi, 26 octobre 2004 à 19h00

Le Centre, Eglise Française réformée, Bâle.
Débat avec Raymond Couraud, de l’Alsace.

Pour commémorer le 800e anniversaire de la mort de cette femme étonnante, à qui l’Abbaye de Fontevraud, où elle est enterrée, consacrait cet été une grande exposition.

Deux fois reine, de France puis d’Angleterre (elle a épousé successivement le Capétien Louis VII, et Henri II Plantagenêt), mère de trois rois, dont Richard Coeur de Lion, Aliénor d’Aquitaine fut une des femmes les plus célèbres du Moyen Age. Reine insoumise, mécène des troubadours, elle a exaspéré les ecclésiastiques de son temps et inspiré nombre de thèmes de l’amour courtois. Elle aurait entre autres servi de modèle au personnage de la reine Guenièvre, épouse du roi Arthhur, dans les légendes des Chevaliers de la Table Ronde. Ses mariages et sa descendance ont semé les premiers germes de la Guerre de Cent ans.

Spécialiste internationalement reconnu de la chevalerie et des croisades, auxquelles il a consacré une bonne quinzaine de livres, directeur de recherches au CNRS (Centre d’Etudes Supérieures de Civilisation Médiévale de l’Université de Poitiers), Jean Flori lui a consacré une biographie très remarquée : Aliénor d’Aquitaine, la reine insoumise parue il y a quelques mois chez Payot. Son Richard coeur de lion (1999, également chez Payot) a été salué par la critique comme le meilleur ouvrage sur ce roi-chevalier. Il a également publié une biographie de Philippe Auguste.

Suivi d’un verre. Participation aux frais pour les non membres : 10 Fr.