Rétrospective

…Et si le futur était déjà passé : l’architecture de Rudolf Steiner, par Denis Ruff, architecte et pédagogue

Mardi, 29 mars 2011 à 19h00

Le Centre de l’Eglise Française Réformée, Holbeinplatz 7, Bâle

A dix kilomètres de Bâle, sur les hauteurs de Dornach, se dresse un monument de béton étrange et impressionnant : le Goetheanum. Œuvre posthume de Rudolf Steiner, penseur, philosophe et artiste dont on célèbre cette année le cent cinquantième anniversaire de naissance, il fut achevé en 1928, succédant à un premier Goetheanum en bois, incendié en 1923. D’abord insolite, aussi révolutionnaire en son temps que les travaux contemporains de Picasso, il est devenu de plus en plus source d’inspiration d’artistes de tout bord et fascine encore visiteurs, disciples et curieux.

Que recherchait Rudolf Steiner à travers l’édification de ces deux bâtiments et en quoi ouvraient-ils une voie nouvelle? Tout comme l’Art Nouveau, Steiner s’inspire directement de la nature et aspire à en reproduire les forces créatrices, organiques. L’édifice est ainsi un tout, dans lequel chaque partie se répond et se fond à travers les autres, participant à la fois d’un réseau simple et complexe. L’architecture dépasse alors sa fonction première pour se métamorphoser en une œuvre mystique, spirituelle et cosmique (les fameuses métamorphoses que Goethe observait dans la nature et qui l’ont amené au concept de pensée organique). Steiner visait à restaurer ce lien entre l’homme et les mondes spirituels et les Goethaenum, vibrants hommages au grand penseur allemand, en sont les concrétisations. Tout comme le reste de l’héritage de Steiner, aux retombées si vivaces : écoles, pratiques artistiques, agriculture bio-dynamique, produits Weleda…

Architecte et pédagogue installé en région bâloise dès l’obtention de son diplôme de l’école d’architecture de Strasbourg, en 1978, pour mieux connaître les idées et l’œuvre de Rudolf Steiner et de ses émules, les anthroposophes, Denis Ruff nous introduira dans cet univers. Après avoir travaillé dans les écoles Waldorf (Steiner), il est actuellement professeur de dessin et de travaux manuels dans l’enseignement secondaire à Bâle et organisateur de voyages. Il nous proposera une visite du Goetheanum le 18 mai (voir visites guidées).

Participation aux frais pour les non membres : 10 CHF, enfants et étudiants 5 CHF.
Suivi d’un verre.