Rétrospective

Hommage à Jacques Demy

Lundi, 1 novembre 2010 – Mardi, 30 novembre 2010

Stadtkino Basel.

Nous sommes associés à cet hommage à Jacques Demy que présente le Stadtkino Basel et pour laquelle nos membres bénéficient d’une réduction de 50 % (sur présentation de la carte de membre à jour).

Grand réalisateur français, mais aussi scénariste, dialoguiste, parolier, producteur et acteur, Jacques Demy était le mari d’Agnès Varda, qui nous a évoqué son enfance en juin dernier dans le joli film qu’elle lui a consacré : Jacquot de Nantes. Fils de garagiste et de coiffeuse, sa vocation et sa passion pour le cinéma s’éveillent très tôt, et ne le quitteront jamais. Son cinéma mêle constamment rêve et réalité, fantaisie et quotidien. Ses plus grands chefs d’œuvre comme Les Demoiselles de Rochefort ou encore Les Parapluies de Cherbourg, qui fut Palme d’Or au festival de Cannes de 1964, lui ont apporté une reconnaissance internationale. La rétrospective présente bien sûr ses films les plus connus, tels Peau d’Âne, La Baie des Anges, ou Lola, mais aussi des films que l’on connait moins, comme Lady Oscar, et des courts métrages. Nous aurons aussi la possibilité de voir deux autres films tournés par Agnès Varda sur Jacques Demy : L’Univers de Jacques Demy et Les Demoiselles ont eu 25 ans.

Les films au programme de la série ( pour les horaires, consulter le site Internet du Stadtkino www.stadtkinobasel.ch):

LE SABOTIER DU VAL DE LOIRE (1955) / LE BEL INDIFFERENT (1957) / ARS (1959) / LA LUXURE (1961). Quatre courts métrages où Jacques Demy évoque ses souvenirs d’enfance à travers la vie quotidienne d’un couple de sabotiers l’ayant accueilli pendant la guerre, propose une adaptation de la pièce de Jean Cocteau qui lui en avait offert les droits, montre le mysticisme quotidien et les tourments d’un combattant pour la foi en filmant les paysages hivernaux des plaines et villages de l’Ain où vécut le curé d’Ars. Le dernier est l’un des sept sketches, réalisés par des auteurs différents dont Demy, Godard et Chabrol, formant le film Les Péchés capitaux. Le lundi 22 novembre.

LOLA (1961). Avec Anouk Aimée, Corinne Marchand, Elina Labourdette, Roland Cassard. A Nantes, une danseuse de cabaret retrouve le père de son enfant. Devenu très riche, il l’épouse. Premier succès de Jacques Demy et première d’une longue liste de collaborations avec Michel Legrand pour la musique. Les jeudi 4, vendredi 5 et dimanche 7 novembre.

LA BAIE DES ANGES (1963). Avec Jeanne Moreau, Claude Mann, Henri Nassiet. Jean Fournier part pour Nice afin d’assouvir sa passion du jeu. Il y rencontre Jackie dont il tombe immédiatement amoureux. Mais les ailes de leurs amours vont se brûler à la passion du jeu. Les samedi 13, dimanches 14 et 21 novembre.

LES PARAPLUIES DE CHERBOURG (1964). Avec Catherine Deneuve, Nino Castelnuovo, Anne Vernon. Ce mélo sur fond de guerre d’Algérie, entièrement chanté, fut le plus grand succès de Jacques Demy, et reçut le prix Louis Delluc et la Palme d’or à Cannes. Il vaudra au réalisateur une renommée internationale. Lundi 1er novembre, samedi 6, dimanche 14 novembre.

LES DEMOISELLES DE ROCHEFORT (1967). Avec Catherine Deneuve, Françoise Dorléac, Anne Germain. Le plus joyeux des films de Jacques Demy. Deux jumelles nées sous le signe des gémeaux rêvent d’amour, de gloire, de grande vie à Paris… Les vendredi 19, samedi 27, dimanche 28 novembre.

MODEL SHOP (1968). Avec Anouk Aimée, Gary Lockwood, Alexandra Hay. Tourné aux Etats-Unis, le film fut un échec commercial. On y retrouve le personnage de Lola, qui gagne sa vie comme modèle de photos sexy en attendant de pouvoir rentrer en France retrouver son fils. Les vendredi 5 et lundi 8 novembre.

PEAU D’ÂNE (1970). Avec Catherine Deneuve, Jean Marais, Delphine Seyrig. Cette adaptation du conte de Charles Perrault reste un grand classique. Les vendredi 5, lundi 8 et mercredi 10 novembre.

L’EVENEMENT LE PLUS IMPORTANT (1970). Avec Catherine Deneuve, Marcello Mastroianni, Micheline Presle. Marco et Irène vivent heureux, jusqu’au jour où Marco est saisi de malaises. Marco attend l’événement le plus important depuis que l’homme a marché sur la Lune… Il attend un enfant! Les samedi 6 et dimanche 7 novembre.

LADY OSCAR (1978). Avec Catriona Mac Coll, Barry Stokes, Christina Bohm. Grand succès au Japon et en Asie, mais très peu connu en France, ce film est l’adaptation d’un célèbre manga, La Rose de Versailles, où une jeune fille, élevée en garçon, prend part à la Révolution française. Lundi 15 et vendredi 19 novembre.

UNE CHAMBRE EN VILLE (1982). Avec Dominique Sanda, Danielle Darrieux, Michel Piccoli. Drame chanté sur fonds de conflits sociaux, Une chambre en ville est beaucoup plus sombre que la plupart des films de Demy. Il exprime sa part d’ombre et permet de reconsidérer l’œuvre du réalisateur sous une autre perspective. Les dimanche 21, vendredi 26, dimanche 28 novembre.

TROIS PLACES POUR LE 26 (1988). Avec Yves Montand, Catriona Mac Coll, Paul Guers. Un comédien de music-hall, Yves Montand dans son propre rôle, revient dans la ville de son adolescence, Marseille. Toutes ses groupies sont en émoi, en particulier Marion. Lui songe à Mylène, son amour de jeunesse. Les vendredi 12, samedi 20, vendredi 26, samedi 27 novembre.

L’UNIVERS DE JACQUES DEMY (1995), d’Agnès Varda. Documentaire sur Jacques Demy. « Après avoir fait un film de fiction sur l’enfance de Jacques » explique la réalisatrice, « mon intention a été de faire un documentaire (…) sur Jacques Demy, adulte et cinéaste. » Les mercredi 3 et vendredi 12 novembre.

LES DEMOISELLES ONT EU 25 ANS (1992), d’Agnès Varda. Documentaire sur l’anniversaire du film organisé par la ville de Rochefort. Agnès Varda y met en regard des images de l’époque du tournage et de la fête célébrant les 25 ans du film. Le vendredi 19 novembre.