Rétrospective

Parler français en Louisiane

Mardi, 20 mars 2018 à 19h00

Parler français en Louisiane

Conférence illustrée par Alex Décotte

Alex Décotte, journaliste et animateur de la Radio suisse romande et de la Télévision suisse romande. Grand voyageur, il a réalisé de nombreux documentaires pour différentes télévisions et agences. Il est également un écrivain. Il est devenu célèbre dans le bassin lémanique pour sa contribution à l’émission « À bon entendeur ». Lors de son dernier voyage en Louisiane en octobre 2017, il écrit:

Lors de mon dernier voyage en Louisiane, suis arrivé avec une crainte chevillée au cœur : ne pas retrouver, perdus dans l’envahissant magma américain, nos lointains cousins, leur âme, leur langue et leur pétulante tendresse. Crainte confirmée à la Nouvelle-Orléans: le Vieux Carré se donne toujours en spectacle mais, dans les discrètes courettes intérieures, les petites gens ont disparu au profit de bobos anglophones qui se soucient du passé français comme d’une guigne. Seul le cimetière St Louis conserve dans la pierre le souvenir de familles à jamais évanouies.

Cap à l’ouest. Crainte aussitôt envolée. Lafayette, épicentre du pays cadien. Ici, la terre tremble à chaque fin de semaine sous les coups redoublés des danseurs millésimés, de 7 à 77 ans au moins. C’est ainsi que vivent nos vrais cousins de Louisiane, ceux qui avaient d’abord quitté le Poitou ou l’Auvergne pour le Canada alors français, et que la défaite d’un roi de France avait ensuite livrés à l’arbitraire des vainqueurs anglais. Retour forcé à Belle-Ile-en-Mer, pour certains, « Grand Dérangement » pour la plupart des autres, laissant derrière eux leur Acadie bien-aimée afin de traverser à pied, du nord au sud, les terres immenses qui forment aujourd’hui les Etats-Unis, trouvant enfin refuge dans ces étendues marécageuses où ils cultiveront ensemble, contre vents et marées, leur ancestral goût de la vie et de l’effort.

Voilà une génération, la langue française avait bien failli disparaître à jamais du pays cadien. Aujourd’hui, la plupart des vieux pratiquent encore ce langage que nous ne comprenons guère, tandis que les adultes ne parlent qu’américain mais que leurs petits-enfants apprennent en classe d’immersion le français de France, qu’ils s’empressent d’aller confronter au « cadien » de leurs grands-parents. Belles rencontres ! Tendre mélange ! Nos petits cousins d’Amérique redécouvrent le parler de leurs ancêtres. La Louisiane des Cadiens n’est pas morte. Mieux : au-delà de sa langue, elle n’a jamais oublié ces trois valeurs simples que sont la liberté, l’égalité et la fraternité.

Entrée: CHF 15.- non membres/gratuit pour les étudiants.

Un apéritif suivra.

Lieu de la manifestation

Le Centre de l’Église réformée française
Holbeinplatz 7, Bâle, Suisse

Chargement de la carte…