Rétrospective

Conférence-débat sur le microcrédit, avec Jacqueline Villard. A partir de l’exemple de l’Adie (Association pour le droit à l’initiative économique) en France

Jeudi, 11 septembre 2008 à 19h00

Kollegiengebäude, Universität Basel, Petersplatz 1, Bâle, salle 001.
En association avec l’Institut für Soziologie der Universität Basel.

Le microcrédit est né dans les années 70 au Bangladesh avec Mohammed Yunus (Prix Nobel de la Paix 2006) et sa Grameen Bank. L’idée de cette « banque des pauvres » a essaimé dans le monde entier. Particulièrement efficace dans le cadre de l’économie du tiers-monde, le microcrédit s’est développé de façon considérable en Asie, en Afrique et en Amérique Latine. Aujourd’hui des millions de personnes à travers le monde vivent de leur travail grâce à ce type de financement. Depuis une vingtaine d’années, il se développe aussi dans les pays industrialisés d’Europe et d’Amérique du Nord. L’Adie a été fondée en 1989 par Maria Nowak pour adapter le principe à la France. L’association accorde près de 10000 prêts par an. Elle aide ainsi les personnes exclues du système bancaire traditionnel à créer leur entreprise et elle les accompagne pour favoriser leur réussite.

Ancienne de la BRI, où elle a travaillé pendant 20 ans, Jacqueline Villard est au conseil d’administration de l’Adie depuis 2001. Bénévole au sein de l’association depuis 1998, elle fut jusqu’en 2007 membre du bureau, coordinatrice nationale des bénévoles, et présidente du comité de crédit du Haut-Rhin.

Participation aux frais pour les non membres : 10 CHF, étudiants 5 CHF (gratuit pour membres de l’Institut de sociologie). Suivi d’un verre.