Rétrospective

La littérature haïtienne et son rôle dans la définition d’une identité nationale

Mercredi, 24 mars 2021 à 17h00

La littérature haïtienne et son rôle dans la définition d’une identité nationale

Conférence virtuelle par Makenzy Orcel
C’est à Bâle que furent signés en l’an III (1795) les traités entre la France révolutionnaire victorieuse d’une part et la Prusse et l’Espagne de l’autre, qui quittaient ainsi la Première Coalition. Faisait partie de ce traité la cession par l’Espagne de la partie orientale de Saint-Domingue à la France, qui contrôlait déjà la partie occidentale. La partie occidentale devient indépendante en 1804 pour former l’état de Haïti, la partie orientale retourne sous l’autorité de l’Espagne dont elle s’affranchit en 1844 pour devenir la République dominicaine. Mais jusqu’aujourd’hui, l’histoire de Hispaniola, découvert par Christophe Colomb lors de son premier voyage, en 1492, est traversée de conflits, de guerres et de catastrophes. Malgré un passé douloureux qui laisse des traces profondes et des malheurs récents, les écrivains et les artistes des Antilles travaillent avec une inventivité sans pareil à la reconstruction d’une identité nouvelle. Pour la première fois, certains d’entre eux sont réunis à Bâle pour une exposition. En introduction à cette manifestation, Makenzy Orcel, un des jeunes poètes et romanciers des Caraïbes francophones nous présentera un panorama des arts et des lettres de son pays d’origine. Plusieurs de ses textes, dont Les Immortelles et L’Ombre animale, ont été republiés en poche (Points/Seuil, 2014 et 2016).

Lien zoom : https://us02web.zoom.us/j/84246688209?pwd=eXFhYTh4WmxPZi9XdFJNNlF3RTQvZz09
En association avec la Société d’études françaises

De 9h15 à 10h, Makenzy Orcel s’entretiendra avec des élèves du Gymnase de Münchenstein. Le débat sera animé par Nadezhda Amar-Sliwa, professeure au Gymnase de Münchenstein à propos du livre  »Les Immortelles ». Les immortelles : ce sont les femmes de la Grand-Rue, de ce « bastion du sexe bon marché » à Port-au-Prince. Ces femmes faisant un métier de chair et de désirs, que sont-elles devenues après l’apocalypse du séisme de 2010 en Haïti ? Ce roman d’une extrême vigueur raconte les rêves brisés, la misère, la maternité, l’amour et la mort. L’écrivain Makenzy Orcel donne une voix à ces femmes, héroïnes du quotidien dans leur lutte pour la survie. C’est par cette voix à travers son témoignage que ces femmes deviennent « immortelles ».
Le lien zoom sera annoncé ultérieurement.